24H Barcelone Antoine Guillemaille

Antoine Guillemaille, passionné de moto et sponsorisé par Logtex, revient sur les 24H moto de Barcelone. Une experience incroyable et une bonne logistique pour cet événement

Preparations et essais

Nous voilà tous rentrés de cette aventure extraordinaire : Les 24h de BARCELONE
Un week-end riche en émotion, avec une expérience super enrichissante.

Départ pour Barcelone mercredi 5 Juillet à 5H du matin. Après la journée de route, nous devons installer les box et les mécanos préparent les motos pour les essais du lendemain.

Jeudi 6 Juillet :

Nous ne prenons qu’une heure d’essais libres pour finaliser et confirmer les modifications sur la moto. J’ai déjà roulé trois jours fin juin sur le circuit lors des essais officiels des 24h de Barcelone, il fallait limiter la fatigue d’avant course et les possibilités de chutes.

Vendredi 7 Juillet :

En début d’après-midi, les pilotes avaient le briefing de sécurité obligatoire. Ensuite une heure d’essais libres puis les qualifications pilote par pilote. J’étais en deuxième position sur les 4 pilotes. Pour nous qualifier et participer à la course des 24H, le chrono ne devait pas excéder les 2’06’999, nous avons qualifié la moto avec un chrono moyen en 2’00’7. (Nous nous qualifions 40eme sur 53, et 3eme moto 600cc sur 10).

Ensuite, nous avions des essais de nuit de 22h à 23h30. C’était une grande première pour moi. J’appréhendais un peu, mais la piste est éclairée sur les sorties de virage. Il faut un petit temps d’adaptation pour s’habituer à la vision nocturne. Mais quelle expérience de rouler de nuit avec des températures plus fraiches.

24H barcelone 3

La pression monte

Samedi 8 Juillet : Jour J

Quelques heures avant le départ de la course (à 12H), le stress et la pression montaient, le temps se gâtait, laissant place à une pluie orageuse, pile pour l’heure du départ. On décide de partir en pneu sec tout de même car la piste était à 40 degrés et que la pluie allait cesser. Au bout d’une 1H nous étions 28ème. Je prends le second relai dans les alentours de 13h15 – 13h30. Le relai se passe super bien, je suis régulier dans mes chronos, mais tenir 1H10 sur la moto c’est long. Je ramène la moto vers 14H40 à la 27ème place.

La course se passait sans incident ni problème technique, jusqu’à mon relai vers 19H. Nous étions alors 22ème et 2ème 600cc. J’ai fait un point mort en entrée de virage qui m’a valu un bac à gravier sans chute ! Le temps de me remettre de mes émotions, la moto commençait à brouter.

Allez rien de grave, ca va passer !

"Le but maintenant etait de franchir la ligne d’arrivee"

Mais au fur et à mesure des tours, à chaque passage de vitesse la moto ne répondait pas et ne montait pas dans les tours , avec un manque de puissance … Le problème insistant de plus en plus. La moto coupait complètement à la reprise des gaz qui m’a valu quelques coups de casque dans la bulle !!

Un petit appel de phare dans la ligne droite pour signaler un problème et que je rentre ! Les mécanos démontent rapidement le réservoir et le change. Sur chaque relai jusqu’à 3H du matin nous avons eu des problèmes avec ça … Ce qui nous à valut de dégringoler à la 38ème place au général. Le but maintenant était de franchir la ligne d’arrivée.

Fin de course eprouvante

Sur mon relai entre 4H et 5H15 dimanche matin, j’ai lutté avec la moto. Je me suis retrouvé une dizaine de tours derrière le safety-car à cause d’une casse moteur et chute. Etant mal installé sur la moto quand on roule sans rythme, ma jambe droite s’est retrouvée tétanisée.

Je n’avais plus d’appuis pour les virages. J’attendais avec impatiente que l’on me panneaute ma fin de relai. En rentrant de ce relai je ne pouvais plus poser mon pied à terre et articuler la cheville … une petite sieste d’1h que j’aurais dû éviter, car j’étais encore plus mal après (tête qui tourne, jambes lourdes et tremblantes et les muscles congestionnés).

Je ne me voyais pas prendre mon dernier relai, j’aurais subi la moto, me métant en danger ainsi que les autres pilotes … Le reste de la course s’est déroulé sans incident pour notre moto.

24 H barcelone 1

Une experience incroyable

Nous avons donc franchi la ligne d’arrivée 35ème sur 53 engagés ! Que d’émotions d’avoir fini cette endurance de 24h, tous ensemble et soudés ! Nous avons perdu plus d’1H à cause des problèmes persistants, soit plus de 30 tours (qui nous aurait placé 21ème et 2ème 600cc). Mais se sont les aléas du sport mécanique. Et le résultat importe peu pour une première course de cette ampleur.

C’est une expérience que je vous conseille à tous, passionnés de moto, de piste, de sport … il faut réaliser ses rêves ! Et à l’heure actuelle, je ne réalise pas encore !

L’expérience est unique, tant sur la partie dépassement de soi et pilotage que sur la partie humaine.

Remerciements

Merci à vous tous de nous avoir suivi et encouragé !
Merci à Logtex pour le sponsoring, sans qui rien n’aurait été réalisable ….
Merci à Infini Team Moto et Motoport Troyes de m’avoir proposé un guidon pour me faire découvrir le monde des courses d’endurance de 24H.

Merci aux personnes ayant participé à l’aventure en m’aidant et en me soutenant.

Pensée triste et endeuillée, à Enric Sauri, le pilote ayant succombé à ses blessures suite à son accident durant les 24H de Barcelone ! Ride en Paix !

Vous aimerez aussi ...
  • Logtex certification OEA

    Logtex a obtenu sa certification OEA

    Logtex a obtenu son statut d’Opérateur Economique Agréé, un label de qualité reconnu à l’international, délivré par les douanes françaises.

    28 mai 2021
  • miniature Logtex blog ecommerce

    Le bilan du e-commerce 2020 en France

    Voici les chiffres clés et évolutions du e-commerce en France, en 2020, issus du bilan annuel de la FEVAD. Cette année aura été marquée par la crise du COVID-19 et une forte croissance du nombre d’acteurs e-commerce.

    5 mai 2021
  • Studio photo ecommerce Logtex

    Decouvrez notre studio photo e-commerce

    Depuis 2012, l’équipe de notre studio photo spécialisé e-commerce vous accompagne pour : valoriser vos articles de mode, accessoires et bien d’équipement sur les e-shop, tout en respectant l’image de marque et en assurant une continuité.

    16 avril 2021